Lettres d’un syndicaliste sous l’uniforme – 1915-1918

Personnalité importante du syndicalisme révolutionnaire en France, fondateur des revues La Vie ouvrière (1909) et La Révolution prolétarienne (1925), Pierre Monatte (1881-1960) est un antimilitariste et internationaliste convaincu. En décembre 1914, écœuré par la guerre et le ralliement des organisations révolutionnaires à l’Union sacrée, il démissionne du Comité confédéral de la CGT et opte pour l’organisation et le regroupement des militants et militantes engagés contre la guerre.

Début 1915, il est contraint de rejoindre le 252e régiment d’infanterie à Montélimar. Il y reste un an avant de partir pour le front, où il sera aux premières lignes. Les lettres qu’il y écrit nous plongent au cœur de l’agitation syndicaliste et socialiste de l’époque. S’y lisent les incertitudes causées par le conflit mondial mais, également, la détermination d’une partie du mouvement ouvrier à organiser l’action révolutionnaire de l’après-guerre, en dépit de la censure et de la répression. Ces lettres manifestent à la fois l’horreur de la guerre et le combat à mener pour s’y opposer.

—–

Préface, choix des lettres et notes de Julien Chuzeville

12 x 19 cm / 112 pages

Feuilleter quelques pages choisies.

0 out of 5

10,00

Description

Pierre Monatte, pion, employé de librairie puis correcteur d’imprimerie, militant internationaliste marqué par le « refus de parvenir », fut une grande figure du syndicalisme révolutionnaire. Membre du Comité fédéral des Bourses du Travail puis du Comité confédéral de la C.G.T. de 1904 à 1914, il fut le directeur du journal La Vie Ouvrière et le fondateur de la revue La Révolution prolétarienne en 1925.

Détails

ISBN :

978-2-9528276-9-0

Parution :

27/09/2018

Format :

12 x 19 cm

Pages :

112