Asturies 1934. Une révolution sans chefs

En octobre 1934, suite à l’entrée au gouvernement espagnol de la droite la plus conservatrice, une grève insurrectionnelle explose dans les bassins miniers des Asturies. Le prolétariat, uni à la base en une Alliance ouvrière révolutionnaire, proclame la République socialiste. Pour suffoquer la rébellion, 30 000 soldats sont envoyés, dirigés par un certain général Franco. Se joue alors la répétition générale de la révolution de 1936 et de la guerre qui devait y mettre un coup d’arrêt.

L’ouvrage, complété par un important dossier, retrace l’élan et l’écrasement de l’éphémère « Commune asturienne », épisode peu documenté en français mais aux enjeux mémoriels et historiographiques encore vifs.

—–

Traduction et préface de Pierre-Jean Bourgeat

12 x 19 cm / 256 pages

Feuilleter quelques pages choisies.

0 out of 5

10,00

Description

Ignacio Díaz est né en 1969 à Oviedo. Animateur de groupes d’objecteurs de conscience, il a écrit plusieurs brochures anti-militaristes et a fait partie de groupes en lutte contre la restructuration industrielle des Asturies et la désertification qui en découle. Dans ce cadre, il a animé un bulletin d’information régional Llar tiré à 7 000 exemplaires. En 2005, une anthologie de ce bulletin est publiée par les éditions Klinamen sous le titre Del tiempo en que los violentos tenían razón. Asturias 1995-2005.

 

Informations complémentaires

ISBN :

978-2-490793-04-4

Parution :

11/06/2021

Format :

12 x 19 cm

Pages :

256