Critique de l’économie politique – Une introduction aux trois Livres du Capital de Marx

À paraître

Michael Heinrich reconstruit avec pédagogie et méthode la logique d’ensemble des trois livres du Capital, démarche unique dans les introductions à cette œuvre protéiforme. Fin connaisseur autant du texte que des innombrables débats qui l’entourent, l’auteur réussit l’exercice difficile d’exposer ce que dit Marx en même temps que les thèses de l’économie classique et contemporaine ou les simplifications qui ont pu en être fait. Élaboré autour d’entrées thématiques (État, finance, monnaie, travail, etc.) qui suivent la logique du développement du Capital de Marx, l’ouvrage donne les clés essentielles permettant de penser le capitalisme et ce que pourrait être une société par-delà la marchandise, la monnaie et l’État.

—–

Édition établie par Ivan Jurkovic & Éric Sevault

Traduit de l’allemand par Ivan Jurkovic

12 x 19 cm / 320 pages

0 out of 5

10,00

Description

Depuis l’obtention de sa thèse en sciences politiques sur la théorie marxienne de la valeur à la Freie Universität de Berlin en 1987, Michael Heinrich ne cesse de contribuer à un renouveau de la lecture de Marx. Il participe à l’édition de textes originaux de Marx et Engels et a été jusqu’en 2014 rédacteur en chef de PROKLA, revue allemande pour des sciences sociales critiques. Il anime par ailleurs depuis des années des groupes de lecture du Capital en Allemagne, qui ont inspiré la rédaction de ce manuel de lecture et d’autres ouvrages autour de l’œuvre de Marx.

Détails

ISBN :

978-2-490793-07-5

Parution :

12/11/2021

Format :

12 x 19 cm

Pages :

320

Table des matières

Avant propos (2004)

Notes sur la traduction

1. Capitalisme et « marxisme »
1.1 Qu’est-ce que le capitalisme ?
1.2 La naissance du mouvement ouvrier
1.3 Marx et le « marxisme »

2. L’objet de la critique de l’économie politique
2.1 Théorie et histoire
2.2 Théorie et critique
2.3 La dialectique : baguette magique du marxisme ?

3. Valeur, travail, monnaie
3.1 Valeur d’usage, valeur d’échange et valeur
3.2 Une preuve de la théorie de la valeur-travail ? (Action individuelle et structure sociale)
3.3 Travail abstrait : abstraction réelle et rapport de validation sociale
3.4. « L’objectivité fantomatique » : une théorie de la production ou de la circulation de la valeur ?
3.5 Forme-valeur et monnaie (déterminations économiques formelles)
3.6 Monnaie et procès d’échange (actions des possesseurs de marchandises)
3.7 Les fonctions de la monnaie, la marchandise-monnaie et le système monétaire moderne
3.8 Le « secret » du fétiche de la marchandise et de la monnaie

4. Capital, plus-value et exploitation
4.1 Économie de marché et capital : le « passage de la monnaie au capital »
4.2 La « qualité occulte » de la valeur : A – M – A’
4.3 Rapports de classe : le travailleur « doublement libre »
4.4 La valeur de la marchandise « force de travail », plus-value et exploitation
4.5 La valeur du travail : une « expression imaginaire »

5. Le procès de production capitaliste
5.1 Capital constant, capital variable, taux de profit et journée de travail
5.2 Plus-value relative et absolue, la loi d’airain de la concurrence
5.3 Les méthodes de production de la plus-value relative : coopération, division du travail, machinerie
5.4 Le potentiel destructeur du développement capitaliste de la productivité
5.5 Subsomption formelle et réelle, fordisme, travail productif et improductif
5.6 Accumulation, armée industrielle de réserve, paupérisation

6. La circulation du capital
6.1 Le circuit du capital. Coûts de circulation, capital industriel et capital marchand
6.2 La rotation du capital. Capital fixe et circulant
6.3 La reproduction du capital social total

7. Profit, profit moyen et la « loi de la baisse tendancielle du taux de profit »
7.1. Coût, profit et taux de profit – catégories et mystifications usuelles
7.2 Taux de profit moyen et prix de production
7.3 La « loi de la baisse tendancielle du taux de profit » – une critique

8. Intérêt, crédit et « capital fictif »
8.1 Capital porteur d’intérêts, intérêt et profit des entreprises : la réalisation du fétiche du capital
8.2 Monnaie de crédit, banques et « capital fictif »
8.3 Le système de crédit comme instance de régulation de l’économie capitaliste

9. La crise
9.1 Cycle et crise
9.2 Y a-t-il chez Marx une théorie de l’effondrement ?

10. Le fétichisme des rapports sociaux dans la société bourgeoise
10.1 La « formule trinitaire »
10.2 Précisions sur la question de l’antisémitisme
10.3 Classe, lutte de classe et déterminisme historique

11. L’État et le capital
11.1 L’État, un instrument de la classe dominante ?
11.2 Déterminations de forme de l’État bourgeois : État de droit, État social, démocratie
11.3 Marché mondial et impérialisme

12. Le communisme, une société par-delà la marchandise, la monnaie et l’État

Index des noms de personnes